Blog

De quelle façon une coalition des os peut-elle affecter le pied ?

Tout d’abord, de quoi s’agit-il ?

Une coalition du tarse, également connue sous le nom de synostose, est la fusion de deux ou plusieurs os situés au milieu ou à l'arrière d'un pied. Cette fusion peut être osseuse (os), cartilagineuse ou fibreuse. Elles se traduisent par des douleurs, des mouvements limités lors de la marche et de la course et des spasmes musculaires.

En terme simplifié, il s’agit de deux ou plusieurs os qui sont collés entre eux et n’offrent donc pas le mouvement normal et nécessaire pour une mobilité complète du pied. C’est alors que des phénomènes compensatoires, musculaires ou articulaires se produisent et causent de la douleur.

Quelles sont les causes d’une coalition ?

Dans la majorité des cas, une coalition du tarse se manifeste pendant le développement du fœtus, ce qui entraîne une malformation des os individuels. Il peut également s'agir d'une prédisposition génétique héréditaire, mais cette affection est moins fréquente. Les causes les moins répandues sont l'infection, l'arthrite ou une blessure antérieure au niveau de cette zone.

En quoi une coalition cause-t-elle de la douleur pendant l’activité ?

Les os du pied jouent un rôle primordial pour que le pied puisse faire office d'adaptateur et d'amortisseur en se « débloquant » au moment où le pied du coureur entre en contact avec le sol. Ils doivent également se resserrer lorsque le talon se soulève du sol afin que le pied puisse devenir un levier « rigide », et ainsi permettre aux muscles du pied et des membres inférieurs de produire efficacement leur effort.

Quelles sont les répercussions pour les athlètes ?

S'il y a un blocage qui ne permet pas à certains os du pied de fonctionner normalement pendant la marche ou la course à pied, cela peut avoir pour effet d'augmenter la tension sur l'articulation en mouvement. Cela peut donc perturber les autres articulations adjacentes en raison de la compensation du blocage. Cela peut également affecter les muscles et les tendons peuvent même être trop sollicités, dans la mesure où ils sont mécaniquement désavantagés lors des mouvements.

Quels sont les symptômes d’une coalition ?

Un patient présentant une coalition du tarse peut être symptomatique ou asymptomatique. En général, les symptômes ne se manifestent qu'après le début de la maturation des os, soit entre 9 et 16 ans. Cela peut être dû à la structure cartilagineuse de la coalition jusqu'à ce qu'elle commence à s'ossifier et donc à restreindre davantage le mouvement.

Parfois, les symptômes ne se révèleront que plus tard dans la vie, surtout si le patient se livre à des activités répétitives telles que la course à pied sur longue distance. Des symptômes peuvent également apparaître à la suite d'une blessure telle qu'une entorse de la cheville et il faut alors envisager une coalition du tarse, surtout si la cheville ne semble pas réagir au traitement normal.

Voici une liste exhaustive des symptômes :

  • Douleur en position debout, en marchant et/ou en courant;
  • Jambes lasses ou fatiguées;
  • Spasmes musculaires dans les jambes forçant le pied à se tourner vers l'extérieur en marchant;
  • Pied plat rigide;
  • Marcher en boitant;
  • Raideur du pied et de la cheville.

Quel est le diagnostic ?

Le diagnostic est posé à l'aide d'un examen biomécanique complet du pied et de la cheville afin de déceler d'éventuelles restrictions dans les mouvements, en tenant compte des symptômes, des antécédents de blessures, de la durée des douleurs et des traitements antérieurs.

Une radiographie, une IRM et/ou une tomodensitométrie sont également des moyens indispensables pour confirmer la présence d'une coalition et pour faire la lumière sur les autres causes possibles de la douleur.

Quel est le traitement à envisager ?

Si une coalition du tarse est diagnostiquée comme un symptôme secondaire et qu'aucune douleur ne subsiste, le traitement n'est pas recommandé.

Si des symptômes apparaissent, le but premier du traitement est d'améliorer la qualité de vie du patient en les atténuant et en lui redonnant autant de fonctions que possible. Il est toujours préférable d'envisager un traitement conservateur avant de songer à une intervention chirurgicale.

Parmi les traitements conservateurs utilisés, on peut citer :

  • Des chaussures de course appropriées et des chaussures confortables pour aider à réduire la pression au niveau des articulations;
  • Pour le choix de la chaussure, rappelez-vous toujours que le confort est l’élément clé;
  • Remplacez vos souliers de manière assidue pour éviter l’usure prématurée de ceux-ci;
  • Faites une rotation de vos chaussures pour modifier les points de pression et la quantité de stress sur certaines régions de votre pied;
  • Des modifications aux chaussures et des ajouts tels que des coussinets et des semelles compensées pour améliorer le confort;
  • La physiothérapie, qui peut englober parfois des exercices de relâchement et de renforcement des tissus mous;
  • Des orthèses peuvent être bénéfiques, en ce sens qu'elles répartissent le poids loin de l'articulation et limitent les mouvements au niveau de cette dernière;
  • L'immobilisation à l'aide d'une botte de protection ou d'un moulage peut également être envisagée en vue de reposer et de délester la ou les zones touchées;
  • Les médicaments oraux tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent être efficaces pour réduire la douleur et l'inflammation;
  • Des injections de stéroïdes peuvent contribuer à diminuer la douleur et l'inflammation.

En cas d'échec d'un traitement conservateur, une consultation chez un podiatre est absolument nécessaire. Cette démarche peut également être effectuée pendant la période de prise en charge conservatrice, de sorte que toutes les options en matière de traitement soient clairement exposées au patient.

Références scientifiques:

  • Downey, M. (2011). Keys To Treating Tarsal Coalitions | Podiatry Today. [online] Podiatrytoday.com. Available at: http://www.podiatrytoday.com/keys-treating-tarsal-coalitions [Accessed 23 Oct. 2017].
    Foot Health Facts. 2017. Tarsal Coalitions. [ONLINE] Available at: https://www.foothealthfacts.org/conditions/tarsal-coalition. [Accessed 22 October 2017].
  • Franson, J. and Baravarian, B. (2004). How To Detect And Treat Tarsal Coalitions | Podiatry Today. [online] Podiatrytoday.com. Available at: http://www.podiatrytoday.com/article/3155 [Accessed 23 Oct. 2017].
  • 1 NIGG, B. M. et al. The Preferred Movement Path Paradigm: Influence of Running Shoes on Joint Movement. Med Sci Sports Exerc, v. 49, n. 8, p. 1641-1648, Aug 2017. ISSN 1530-0315.

Cet article vous est utile? Il pourrait l'être pour d'autres! Partagez-le en cliquant ici pour aider des gens qui, comme vous, veulent faire le premier pas vers la guérison.

Antonin Bérubé

Dr. Antonin Bérubé, votre podiatre

Diplômé du programme de doctorat en médecine podiatrique (DPM) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est professionnel de pathologies du pied et la de cheville. Sa passion pour la biomécanique et les douleurs musculo-squelettiques l’amène à traiter chaque patient comme un athlète, de façon à le remettre sur pied le plus rapidement possible et à prévenir de futures blessures.