Blog

Douleur de l’avant-pied : déchirure de la plaque plantaire, diagnostic et traitement

Une déchirure de la plaque plantaire est une blessure commune de l'avant-pied qui est causée par une surcharge répétitive. La plaque plantaire est un ligament se situant sur la face inférieure des articulations phalangiennes métatarsiennes, au niveau de la plante des pieds. Le rôle principal de ce ligament est de retenir le deuxième orteil vers le bas.

La déchirure de la deuxième plaque plantaire de l'articulation phalangienne métatarsienne est celle qui est la plus fréquente. En effet, le deuxième métatarsien est de loin le plus long des métatarses et il est donc sollicité au maximum pendant les phases de propulsion de la marche et de la course.

Les raisons de la surcharge peuvent être dues à l'anatomie de l'individu (par exemple, un métatarsien court ou un second métatarsien long), à une pronation excessive (roulement intérieur), aux joints hypermobiles et aux chaussures inadaptées et/ou à des espadrilles incorrectement ajustées.

Description des symptômes

Les signes de dysfonctionnement de la plaque plantaire comprennent l'enflure et la rougeur autour de l'articulation douloureuse et la luxation de l'orteil sur la partie dorsale (percussion) ou la luxation des orteils (dislocation interne ou latérale).

Les symptômes sont des douleurs dans la plante du pied qui s'aggravent avec une extension de l'articulation pendant la levée du talon et une charge à l'avant du pied pendant la marche ou la course. Souvent aussi, le fait d’élever les talons pour se mettre sur la pointe des pieds va recréer les symptômes de manière moins accentuée.

Ensuite, une enflure peut être présente et la sensibilité se trouve habituellement sous l'articulation. Une déformation de l'orteil en « marteau » peut ou non se manifester. S'il y a une déformation importante, il faut alors envisager une éventuelle rupture complète.

À la palpation, vous devriez être capable de trouver un point très précis qui représente habituellement l’endroit ou la plaque plantaire, le ligament, est en train de s’affaiblir.

Établir le bon diagnostic

Le diagnostic de dysfonctionnement de la plaque plantaire ou de déchirure peut être délicat. Le névrome, la capsulite et la sésamoïdite peuvent également engendrer des symptômes similaires. Le test de Lachman peut aider à différencier les lésions de la plaque plantaire en saisissant l'orteil et en le poussant vers le haut. Ce test peut être effectué par votre podiatre pour vérifier l'intégrité de la plaque plantaire. Lors du test, l'orteil ne devrait pas se disloquer, mais s'il se disloque, le degré de dislocation sera la preuve de la gravité de l'affection.

Une échographie ou une IRM est importante pour déterminer l'étendue d'une déchirure potentielle, surtout s'il y a de la douleur et/ou une déformation de l'orteil.

plaque-plantaire

Traitement conservateur

Le traitement consiste à moins surcharger la zone et cela peut être fait de plusieurs manières possibles :

    • à l'aide d'un rembourrage, de façon à ce que le ligament n’entre pas en contact avec le sol et ou l’intérieur de la chaussure. Donc, un collant-feutré en forme de beigne peut être collé sous l’endroit douloureux chaque fois qu’une activité doit être entamée (ex : longue marche et course)
    • de chaussures à semelle rigide : il très important de prioriser des souliers peu flexibles au niveau de l’avant-pied, exactement où les orteils sont censées plier. Il s’agit d’une modification essentielle, un type de soulier à recommander pour la marche sont ceux du type « randonnée » ou « marche montagne » qui offrent généralement ces caractéristiques.
    • Une technique appelée bandage par rubans qui porte le nom de bandage « alpha » permet de réduire toute déformation des orteils en marteau à l'aide d’un ruban, qui applique une force vers le bas de manière à garder l’orteil en flexion plantaire le plus possible pour limiter l’extension du ligament douloureux.
    • L'application de glace, la prise de médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens et le repos actif sont également indiqués pour aider à calmer l'affection.
    • Un pad métatarsien peut être ajouté sous l’avant du pied juste avant la zone douloureuse pour réduire aussi la pression sous l’articulaire, où se trouve le ligament.
    • Une orthèse plantaire, dont l’objectif est de réduire encore une fois le point de pression et décharger efficacement cette région, est un outil utile dans les cas chroniques ou dégénératifs.
    • Le cross-training, qui consiste à modifier ses activités au lieu de les arrêter complètement, devrait être fait lors de la phase aigüe des symptômes. Des sports comme la natation ou le vélo ne devraient pas causer de douleurs ou, encore une fois, tout sport dans lequel le pied est dans un environnement, une botte ou un soulier rigide (comme le hockey).
echographie

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical entraînerait une réparation ou une éventuelle greffe de la plaque plantaire, selon la gravité du problème. Il s’agit ici de la dernière étape de traitement qui ne doit être réalisée que si tous les traitements possibles n’ont été effectués.

Cet article vous est utile? Il pourrait l'être pour d'autres! Partagez-le en cliquant ici pour aider des gens qui, comme vous, veulent faire le premier pas vers la guérison.

Antonin Bérubé

Dr. Antonin Bérubé, votre podiatre

Diplômé du programme de doctorat en médecine podiatrique (DPM) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est professionnel de pathologies du pied et la de cheville. Sa passion pour la biomécanique et les douleurs musculo-squelettiques l’amène à traiter chaque patient comme un athlète, de façon à le remettre sur pied le plus rapidement possible et à prévenir de futures blessures.