Blog

Étirement des mollets : pourquoi est-ce si important pour la course?

Avant de penser aux mollets, les coureurs pensent à leur dos, leurs ischio-jambiers, leurs genoux et bien d'autres parties du corps. Cependant, bon nombre d'entre eux ne se rendent pas compte à quel point l'étirement des muscles du mollet peut avoir des effets bénéfiques divers, en leur permettant notamment d'être en meilleure santé et plus performants en course à pied !

Pour un coureur expérimenté, la notion d'étirement n'est pas inédite. En effet, certains effectuent des étirements avant de courir, alors que d'autres préfèrent s'étirer après. Par ailleurs, bien des personnes optent pour la prudence et procèdent aux étirements avant et après la course à pied.

Bien que tous les étirements aient leur importance, ceux impliquant les muscles du mollet se doivent d’être exécutés. Le mollet a comme rôle de fléchir l'articulation de la cheville, en ce sens qu'il contrôle le mouvement consistant à pointer la plante du pied vers le bas, un aspect essentiel de la course. Aussi, le mollet se sert du pied comme levier pour soulever le talon. Dans les montées, vos muscles du mollet seront plus sollicités.

Voici quelques raisons pour lesquelles les étirements des muscles du mollet sont importants :

1. Pour diminuer les tensions musculaires

Admettons que votre métier consiste à passer de nombreuses heures en position assise devant votre bureau, sachez que cela fait en sorte que vos pieds soient constamment fléchis vers l’avant et inactifs la plupart du temps. Par conséquent, vos mollets sont tendus et cela force les autres muscles de vos jambes et de votre dos à compenser, ce qui peut vous occasionner des tensions musculaires douloureuses. En étirant les muscles de vos mollets, vous diminuez ainsi ce risque et vous êtes mieux préparé à courir à la suite de votre journée de travail. Levez-vous durant votre journée de travail et faites des étirements statiques et dynamiques.

2. Pour minimiser le risque d’avoir une fasciite plantaire

Les muscles du mollet sont constitués de deux muscles principaux distincts à l’arrière de la jambe : le muscle gastrocnémien et le muscle soléaire. Par un étirement des deux, vous limitez la tension sur l’épaisse bande de tissu qui longe le bas de vos pieds, reliant l’os de votre talon à vos orteils. Cette tension résiduelle peut se développer en une fasciite plantaire, soit une condition apportant une douleur lancinante au pied.

eBook douleur au talon

[Le sujet de cet article ne concerne pas les traitements de base à effectuer à la maison lors de l’apparition des premiers symptômes de douleur au talon (fasciite plantaire ou épine de Lenoir). Si vous cherchez ces informations, vous les trouverez dans ce guide complet «Douleur au talon» qui vous expliquera comment prendre en charge immédiatement les traitements à effectuer.]

3. Pour éviter les blessures chroniques au pied

L’une des blessures les plus pénibles est certainement la fasciite plantaire. Les étirements des muscles du mollet sont un moyen efficace de mettre toutes les chances de votre côté pour y remédier. Qui plus est, ils ont également une utilité pour prévenir d’autres conditions désagréables, telles que :

  • L’arthrose du pied et de la cheville;
  • Les pieds plats (compensations) ;
  • Les fractures de fatigue; et
  • Métatarsalgies.

Le manque de flexibilité des mollets est un facteur de risque dans le développement de plusieurs pathologies du pied et de la cheville.

4. Pour préserver la structure de la voûte plantaire (arche)

La voûte plantaire est formée par les os du tarse et du métatarse, lesquels permettent à votre corps de supporter son poids et de se déplacer de manière adéquate et sans douleur. Également renforcée par les ligaments et les tendons, votre voûte plantaire tirera des bienfaits des étirements du mollet que vous effectuerez.

À mettre en pratique

Comme vous avez pu le constater, l’étirement des muscles du mollet comporte de nombreux avantages. Alors, songez à l’inclure dans votre programme d’entraînement, en l’effectuant idéalement après la course et vous pourrez observer à quel point ce petit ajout vous sera bénéfique autant qu’à vos mollets. L’objectif ici n’est pas d’en faire énormément pendant une période limitée, mais plutôt d’inclure cet étirement dans votre routine d’activité quotidienne.

Cet article vous est utile? Il pourrait l'être pour d'autres! Partagez-le en cliquant ici pour aider des gens qui, comme vous, veulent faire le premier pas vers la guérison.

Antonin Bérubé

Dr. Antonin Bérubé, votre podiatre

Diplômé du programme de doctorat en médecine podiatrique (DPM) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est professionnel de pathologies du pied et la de cheville. Sa passion pour la biomécanique et les douleurs musculo-squelettiques l’amène à traiter chaque patient comme un athlète, de façon à le remettre sur pied le plus rapidement possible et à prévenir de futures blessures.