Blog

Fasciite plantaire chronique (6 mois et plus) – Différents traitements à envisager

La fasciite plantaire est une affection qui ne fait pas l'objet d'un réel consensus quant aux pratiques de traitement optimales. Tout d'abord, il faut prendre en considération que la fasciite plantaire chronique n'est pas associée à une inflammation, mais plutôt à une dégénérescence tissulaire. Le vrai tissu enflammé est chaud au toucher, rouge et enflé et correspond aussi à une quantité de cellulaire « inflammatoire » dans la région. Ainsi, les traitements anti-inflammatoires ne favorisent pas la réparation et la cicatrisation du fascia, car la plupart des cas de ce type de douleur au pied ne sont pas vraiment inflammatoires. Alors, les traitements conventionnels, tels que les médicaments anti-inflammatoires, entre autres, peuvent s’avérer efficaces parfois en première étape, mais il arrive que d’autres traitements soient envisagés pour les cas réfractaires.

Le choix d'un traitement pour la fasciite plantaire chronique est difficile, étant donné qu'il existe des douzaines d'options de traitement sans aucune norme d'excellence bien définie. Malheureusement, l'efficacité du traitement conservateur continu de la douleur au talon inférieur diminue si les symptômes ne disparaissent pas après 3 à 6 mois de traitement standard. Dans ces cas, les patients doivent envisager des options plus avancées pour obtenir un soulagement satisfaisant des symptômes. Le manque de données probantes sur les nouvelles thérapies complique encore davantage la prise de décisions en matière de traitement.

Alors, outre les traitements conservateurs, quels sont les traitements possibles pour soigner la fasciite plantaire chronique ? Voici une brève description de chacun d’eux.

N.B : DANS UN PLAN DE TRAITEMENT COMPLET EFFECTUÉ DE MANIÈRE ASSIDUE ET MIS EN PLACE RAPIDEMENT, LA COMBINAISON DES TRAITEMENTS CONSERVATEURS DEMEURE LE MEILLEUR TRAITEMENT POUR LA FASCIITE PLANTAIRE.

Thérapie extracorporelle par ondes de choc

La thérapie extracorporelle par ondes de choc est un traitement peu invasif contre la fasciite plantaire récalcitrante. L'application ciblée d'ondes de choc aux tissus mous blessés perturbe les tissus cicatriciels et induit une revascularisation, libère des facteurs de croissance locaux et recrute des cellules souches dans le but d'améliorer la guérison intrinsèque.

Au cours d'un suivi de 6 à 12 mois, le traitement par ondes de choc extracorporelles produit des améliorations supérieures aux soins conservateurs chez les patients atteints de fasciite plantaire chronique. Cependant, à long terme, la thérapie extracorporelle par ondes de choc ne s'est pas révélée plus efficace que l'étirement spécifique du fascia plantaire.

Microténotomie par radiofréquence

La technique de microténotomie par radiofréquence est appliquée aux tendinopathies chroniques depuis plus d'une décennie avec des résultats prometteurs. La microténotomie par radiofréquence stimule l'angiogenèse dans le fascia fibrotique avasculaire, ce qui favorise la sécrétion du facteur de croissance fibroblastique, du facteur de croissance endothélial vasculaire et des cellules vasculaires. L'évaluation histologique des tendons traités montre une réponse inflammatoire précoce, avec une prolifération importante des cellules vasculaires et la formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans les 28 jours.

Cortisone

Injections de plasma riche en plaquettes (PRP)

Le PRP est un produit biologique autologue dérivé du sang qui contient de fortes concentrations de facteurs de croissance dérivés des plaquettes. La cicatrisation des tissus mous serait stimulée par une migration et une prolifération accrue des fibroblastes, une vascularisation régulée à la hausse et un dépôt accru de collagène. Traitement très prometteur et qui, encore une fois, n’a pas toute la recherche scientifique pour promouvoir davantage cette option de traitement.

Compression micromobile

Il s'agit d'une technologie non invasive qui augmente la circulation dans les veines profondes de la jambe par des impulsions de pression cycliques vers le plexus veineux plantaire. Les orthèses utilisées pour cette méthode sont des orthèses qui assurent une compression cyclique de la voûte plantaire lorsque l'utilisateur est sans port de poids. La compression micromobile a permis de quadrupler la vitesse veineuse maximale par rapport à celle des bas de compression.

Injections de cortisone

La cortisone est une hormone produite par les glandes surrénales de votre corps en réponse au stress, aux réactions allergiques et à l'inflammation. Les injections de cortisone utilisent une version synthétique de la cortisone naturelle (aussi appelée corticostéroïde) pour combattre l'inflammation dans des parties très spécifiques du corps, comme les talons. Elles sont généralement injectées à l'endroit où la douleur est la plus intense.

Malgré le fait qu’une fasciite plantaire a été décrite plus haut comme étant non-inflammatoire et cas de chronicité, l’injection de cortisone demeure encore aujourd’hui le traitement le plus efficace dans les cas de fasciite plantaire réfractaire aux thérapies conservatrices.

Bien que la plupart des cas de fasciite plantaire puissent être résolus efficacement avec des options de traitement à domicile peu coûteuses comme les étirements, le repos et la pose de glace, un plan de traitement unique ne peut être appliqué à chaque personne. De toute évidence, la clé est de traiter la phase aiguë avant qu'elle ne devienne chronique, ce qui rend les autres options de traitement plus réalistes. Donc, pour les patients atteints de fasciite plantaire, le traitement le plus efficace est de s'attaquer à la douleur et à la cause le plus rapidement possible.

Plus un plan de traitement complet est mis en place rapidement, plus les chances de guérison sont grandes!

Cet article vous est utile? Il pourrait l'être pour d'autres! Partagez-le en cliquant ici pour aider des gens qui, comme vous, veulent faire le premier pas vers la guérison.

Antonin Bérubé

Dr. Antonin Bérubé, votre podiatre

Diplômé du programme de doctorat en médecine podiatrique (DPM) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est professionnel de pathologies du pied et la de cheville. Sa passion pour la biomécanique et les douleurs musculo-squelettiques l’amène à traiter chaque patient comme un athlète, de façon à le remettre sur pied le plus rapidement possible et à prévenir de futures blessures.