Blog

Glace ou chaleur pour traiter la douleur aux talons?

Est-ce que l’on doit prioriser le froid ou le chaud dans les cas de douleur aux talons? Plusieurs personnes croient qu’il faut absolument mettre de la glace le plus souvent possible pour réduire la douleur, mais est-ce vraiment efficace? On entend plusieurs informations contradictoires à ce sujet… Commençons donc par comprendre l’effet sur le corps humain de l’une ou l’autre de ces méthodes.

 

Guide Douleur talon

[Le sujet de cet article ne concerne pas les traitements de base à effectuer à la maison lors de lapparition des premiers symptômes de douleur au talon (fasciite plantaire ou épine de Lenoir). Si vous cherchez ces informationsvous les trouverez dans ce guide complet «Douleur au talon» qui vous expliquera comment prendre en charge immédiatement les traitements à effectuer.]

Chaleur

La chaleur a pour effet principal de relâcher les muscles et de détendre les articulations. Alors, lorsque les douleurs sont causées par un muscle est trop « raide », l’application de la chaleur permettra d’augmenter temporairement son coefficient de flexibilité et favoriser un relâchement musculaire.

Dans le cas où il y a des exercices thérapeutiques à effectuer, prenons l’exemple d’un cas de fasciopathie plantaire, une application de chaleur locale durant quelques minutes avant d’effectuer vos exercices résultera en une plus grande souplesse des muscles et des tissus mous environnants.

Glace

Froid

Quant au froid, il procure des effets bien différents de celui de la chaleur. Sa principale caractéristique est de permettre une anesthésie locale temporaire. L’application de glace altère la sensibilité des terminaisons nerveuses. Autrement dit, le message qui provient de la région où vous appliquez de la glace est atténué. L’application de glace à un endroit précis diminuera partiellement toutes les sensations de cette zone, dont la douleur.

Il est important de noter que le froid et la glace ne diminuent pas la réaction inflammatoire. Pendant longtemps, il a été véhiculé que l’on devait appliquer de la glace pour « briser » le cycle inflammatoire, mais les études scientifiques ne soutiennent pas cette idée. En fait, la température froide n’a jamais été démontrée comme efficace en ce qui a trait à l’inflammation.

En résumé, l’application de froid est efficace pour diminuer la douleur d’une région du corps en superficie.  Selon les études scientifiques, l’idéal est d’appliquer de la glace durant de courtes périodes, et ce, à plusieurs reprises. Donc une application durant une dizaine de minutes toutes les 2 heures serait optimale.

Contraste

Une autre modalité que bien peu de patients connaissent est l’alternance entre le chaud et le froid, plus communément appelée bain de contraste ou tout simplement thérapie chaud-froid. Cette technique est surtout utilisée dans les cas des extrémités du corps. Pour les pieds, l’alternance peut se faire durant 25 minutes entre un seau d’eau froide avec de la glace et un seau d’eau chaude. Il est primordial de commencer par le froid et de terminer par le froid, sans quoi la douleur pourrait augmenter. Cette action produit un effet de pompage au niveau des vaisseaux sanguins (vasoconstriction lors du froid et vasodilatation lors du chaud) et permet ainsi à l’enflure et à l’inflammation de se dissiper plus efficacement.

Voici la manière la plus simple de procéder :

  1. Préparez deux récipients, l’un avec de l’eau et de la glace; l’autre avec de l’eau chaude, non bouillante (environ à la température d’un spa extérieur).
  2. Placez une serviette en dessous pour éviter les dégâts.
  3. Submergez votre pied au complet jusqu’au niveau de la cheville dans le seau froid pendant 5 minutes.
  4. Mettez-le dans le chaud pendant 5 minutes.
  5. Alternez entre le chaud et le froid pendant 25 minutes.
  6. Terminez absolument avec le récipient froid.

Le bain de contraste est plus efficace s’il est réalisé à la fin de la journée avant d’aller au lit. Cette routine, qui vous prendra au plus 30 minutes en incluant le temps d’installation, peut être effectuée jusqu’à trois fois par jour pour un maximum de résultats.

Il est toutefois important de s’abstenir de faire des bains de contrastes si vous avez le diabète, une maladie vasculaire périphérique ou le syndrome de Raynaud. En cas de doute, demandez à votre professionnel de la santé.

Donc, chaud ou froid ... ou bain de contraste ?

La réponse : tous ces choix.

Mais tout dépend du moment. Voici un exemple pour mieux comprendre.

Lucie 42 ans, marcheuse, souffre de fasciopathie plantaire aigüe (fasciite ou épine de Lenoir).

Lucie, marcheuse régulière depuis plusieurs années, a développé un syndrome de douleur au talon, la fasciopathie plantaire, depuis quelques jours. Lucie n’a pas couru de risque et est venue consulter dès les premiers jours après l’apparition de ses symptômes. Outre tous les autres conseils, que vous trouverez dans le guide de douleur au talon, voici mes principales recommandations pour Lucie concernant l’application de froid et de chaud.

Durant les sept premiers jours :

Lorsque la douleur est à son maximum, je recommande l’application de froid. L’effet analgésique mentionné précédemment aidera Lucie à gérer la douleur vive. L’application recommandée est de 15 minutes toutes les 2 à 4 heures. Une méthode simple pour l’appliquer est de mettre une bouteille remplie d’eau au congélateur et de la rouler sous le talon et l’arche du pied.

7e au 30e jour :

Ensuite, une fois la phase la douleur atténuée, je recommande le bain de contraste pour une durée de 2 à 4 semaines selon l’évolution des symptômes. Le traitement chaud-froid est effectué une fois par jour tel que décrit plus haut, habituellement le soir après une longue journée de travail. L’enflure est d’ailleurs plus présente à ce moment. Il n’y a cependant aucune contre-indication à le faire plus d’une fois dans la journée, sur l’heure du midi par exemple.

30 jours et plus :

Finalement, l’application de chaleur est recommandée après le premier mois, et ce, jusqu’à l’arrêt complet des symptômes (guérison totale). Il y a deux principales façons d’appliquer de la chaleur. L’important est de le faire AVANT CHAQUE ACTIVITÉ. Donc, avant le premier pas le matin ou après une journée de travail assis au bureau avant de se lever. L’application de chaleur peut provenir de l’eau du robinet et d’une serviette humide ou dans un sac hermétique que l’on applique une dizaine de minutes sous le talon. Une solution beaucoup plus simple est de pratiquer l’automassage du talon. Dans ce cas-ci, il suffit de masser vigoureusement la partie du talon qui est sensible pendant 5 minutes. La friction engendrée par le massage réchauffera le talon. Pour savoir si cela est suffisant, aucune douleur ne devrait être présente lorsque vous déposez le pied par terre. Si c’est le cas, recommencez et massez plus longtemps et plus vigoureusement.

En résumé, voici mon plan de traitement froid-chaud pour Lucie :

1-7 jours = Application locale de froid (bouteille d’eau glacée)
7- 30 jours = Froid-chaud (bain de contraste, 1 ou 2 fois par jour)
30 jours et + = Chaud (échauffement avant chaque activité)

Cet article vous est utile? Il pourrait l'être pour d'autres! Partagez-le en cliquant ici pour aider des gens qui, comme vous, veulent faire le premier pas vers la guérison.

antonin

Dr. Antonin Bérubé, votre podiatre
Diplômé du programme de doctorat en médecine podiatrique (DPM) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est professionnel de pathologies du pied et la de cheville. Sa passion pour la biomécanique et les douleurs musculo-squelettiques l’amène à traiter chaque patient comme un athlète, de façon à le remettre sur pied le plus rapidement possible et à prévenir de futures blessures.

 Attendez! Encore mal aux pieds?

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre GUIDE DE CONSEILS

pour soulager efficacement vos douleurs aux pieds.


- Votre Podiatre