Blog

Le guide maison pour le choix des souliers

Saviez-vous que 63% à 72% de la population porte des souliers qui ne sont pas appropriés à la taille de leurs pieds. De plus, 64% à 91% de cette population ont des douleurs aux pieds causées par des souliers inappropriés. Donc, l’association entre les chaussures et les douleurs aux pieds est très forte [1].

Voici donc les principales plaintes des gens ayant des souliers inappropriés à leur pied [1].

  • La douleur aux pieds.
  • Une faible santé générale de leurs pieds.
  • Des cors et des callosités douloureuses (principalement chez les personnes âgées).
  • L’ulcération (plaie) au niveau du pied (principalement chez les diabétiques).

Sachant que les principaux problèmes du pied viennent des souliers, ce guide se concentrera sur des conseils afin de choisir des chaussures appropriées pour nos pieds.

Autrefois, les souliers servaient principalement à protéger le pied, mais les chaussures modernes sont maintenant fabriquées pour remplir beaucoup plus de fonctions. Leur fonction ou utilité est évaluée selon les trois critères suivant [2, 3] :

  1. L’apparence :
    Attrait à la capacité du soulier à remplir la fonction esthétique du pied, de la cheville et/ou de la jambe. De nos jours, l’apparence esthétique du soulier est un critère de sélection important. Par exemple, le soulier à talon haut à comme fonction principale d’améliorer l’esthétisme de la personne qui le porte.
  2. La fonction
    Attrait à la capacité au soulier à accomplir l’objectif pour lequel il a été conçu. Par exemple, les souliers de football sont munis de crampons afin d’adhérer aux surfaces de gazon qu’il soit naturel ou synthétique. Autre exemple, les souliers de basketball sont munis d’une semelle large afin d'éviter les entorses de la cheville lors des changements de direction fréquents que nous retrouvons dans ce sport.
  3. La forme :
    Attrait à la capacité du soulier à accommoder la morphologie (longueur, largeur ou difformités osseuses) du pied de l’individu qui le porte. En effet, un soulier trop étroit ou trop court pour la largeur ou pour la grandeur du pied de la personne ne remplirait pas sa fonction selon le critère de la forme. Par exemple, lorsque vous essayez un soulier à talon haut ou un soulier de type ballerine et vous sentez déjà un frottement ou une irritation lorsque vous l’essayez dans le magasin. Même s’il s’agit d’un coup de cœur, il n’est pas conseillé de l’acheter et de vous dire que vous allez le « casser ».

Quelques exemples

Attention, il est important de comprendre que tout type de soulier n’est pas nécessairement à proscrire. Tout est dans le dosage. Il y a une différence entre porter un soulier à talon haut, des souliers ballerines ou des souliers propres (pour les hommes) pour un souper entre ami(e)s où vous passerez la majorité de votre temps assis(es) comparativement à porter les mêmes souliers pour visiter le Vieux-Québec où vous marcherez pendant plusieurs heures.

Si vous voulez aller faire de la randonnée, porter des souliers de randonnée avec une semelle d'usure ayant des crampons et ayant une largeur plus grande que la base du soulier afin d’éviter de glisser ou de renverser votre cheville. Autre exemple, si vous voulez faire un sport où il y a des changements de direction, tel que le « dek » hockey, le tennis ou le basket, porter des souliers avec une semelle d’usure large afin d’augmenter la stabilité.

Cependant, si vous faites de la course en ligne droite, prioriser une chaussure légère où vous vous sentez confortable. Pour résumer, il est donc primordial d’acheter un soulier dans le but de faire une activité particulière et de respecter la fonction de cette chaussure.

Quelques conseils utiles

Peu importe l’apparence ou la fonction de votre soulier, voici quelques conseils afin de s’assurer de faire le bon choix de forme de soulier selon la forme de votre pied :

  • Sortez la fausse semelle de votre chaussure et positionner votre pied au centre et sur celle-ci. La fausse semelle doit dépasser de chaque côté de votre pied, et ce, tout le tour de votre pied. Il s’agit du problème le plus souvent rencontré en clinique lors de la consultation avec les patients. Le soulier est souvent trop étroit au niveau de l’avant pied.
  • Si la semelle interne respecte la largeur de votre pied, il est maintenant temps d’entrer votre pied dans la chaussure. Une fois vos orteils au fond de la chaussure, la largeur maximale de votre index devrait pouvoir s’insérer derrière votre talon.
  • La chaussure a maintenant passé les deux tests précédant. Il est maintenant temps de les essayer. S’il s’agit de chaussure de course, courez avec celles-ci. S’il s’agit de chaussures de marche, marcher. Finalement, s’il s’agit de chaussures de volleyball, effectuer quelques sauts et quelques changements de direction afin de bien les tester.
  • Lors de cet essai :
    • Le confort est la principale caractéristique qui doit guider votre choix [4].
    • Vous ne devez pas ressentir d’inconfort, de point de pression ou de frottement lors de l’essai.
    • Il ne faut pas vous dire que vous allez les « casser » avec la marche ou lors de vos activités.
    • Si vous n’êtes toujours pas sûr lors de votre achat au magasin, il est toujours possible de les essayer à la maison quelques temps, mais prenez bien soin de garder votre facture. Si vous ne les aimer pas lors de vos activités, vous pourrez alors les rapporter au magasin.

Il est donc important d’essayer plusieurs modèles et plusieurs marques de souliers afin de choisir celui qui convient le mieux à votre pied avant de prendre votre décision finale. Retenez surtout que la principale cause de douleur aux pieds est la chaussure. Il est donc primordial de la choisir adéquatement si vous ne voulez pas vous retrouver chez le podiatre.

Sur ce, bon magasinage à tous et à toutes !

Références scientifiques:

  1. Buldt, A.K. and H.B. Menz, Incorrectly fitted footwear, foot pain and foot disorders: a systematic search and narrative review of the literature. Journal of Foot and Ankle Research, 2018. 11(1): p. 43.
  2. Goonetilleke, R., A. Luximon, and K.-L. Tsui, The Quality of Footwear Fit: What we know, don't know and should know. Vol. 44. 2000. 2-515.
  3. Witana, C.P., J. Feng, and R.S. Goonetilleke, Dimensional differences for evaluating the quality of footwear fit. Ergonomics, 2004. 47(12): p. 1301-17.
  4. Napier, C. and R.W. Willy, Logical fallacies in the running shoe debate: let the evidence guide prescription. British Journal of Sports Medicine, 2018.

Cet article vous est utile? Il pourrait l'être pour d'autres! Partagez-le en cliquant ici pour aider des gens qui, comme vous, veulent faire le premier pas vers la guérison.

Dr. Dominic Chicoine, votre podiatre

Dominic Chicoine est diplômé au Doctorat en Médecine Podiatrique à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Passionné par la biomécanique, il poursuit ses études à la maîtrise à l’Université Laval sur les pathologies musculo-squelettiques du pied et de la cheville qu’il terminera en septembre 2019.

Dominic Chicoine