Blog

Le rôle du pied dans le syndrome fémoro-patellaire

La douleur au genou est la blessure la plus fréquente des membres inférieurs dans les cas de surutilisation de ceux-ci. En particulier, le syndrome douloureux fémoro-patellaire (SDFP) est un problème du genou très fréquent qui touche jusqu'à 25 % des personnes actives. Le SDFP se caractérise par une douleur autour de la rotule pendant les activités sollicitant le genou, comme la course ou la montée/descente des escaliers.

genou douleurs

Deux causes communes du SDFP sont les déséquilibres musculaires et un mauvais fonctionnement biomécanique. Dans cet article, nous nous concentrerons spécifiquement sur les pieds en abordant la mauvaise biomécanique du pied ou la pronation excessive des pieds, qui est souvent considérée comme un facteur causal important au SDFP. Surprenant, ceux-ci sont très peu pris en charge lors du plan de traitement. On entreprend souvent un renforcement au niveau des muscles proximaux, comme les moyens fessiers, cependant on délaisse le pied.

Mauvais alignement lors de la pronation

On estime que les pieds contribuent au SDFP en ce sens que lorsqu'ils exercent une pronation excessive, ils créent une augmentation de la rotation interne ou des forces de torsion dans le genou. Cela cause un déséquilibre dans les muscles de la cuisse qui tentent de corriger ou de contrôler la position du genou. Un mauvais alignement de la rotule en est la conséquence et c'est la « friction » appliquée sur les bords de l'articulation ou sur le sillon la recouvrant pendant les exercices pratiqués qui est à l'origine de la douleur.

Chaussures de stabilité et orthèses, des traitements à envisager

L'un des traitements du SDFP consiste donc à essayer de minimiser la pronation du pied pour réduire les forces mentionnées ci-dessus. Deux façons d'y parvenir consistent à utiliser une chaussure de stabilité (une chaussure de course munie d'une mousse plus ferme et plus dense sur la partie médiane de la semelle intermédiaire) et/ou des orthèses standard ou sur mesure. Que ce soit par l’un ou l’autre des moyens, ces modifications s’avèrent temporaires dans la majorité des cas puisque l’objectif est d’effectuer un renforcement musculaire au niveau du pied en parallèle.

Les orthèses plantaires

Dans une étude récente, ils ont conclu que l'ajout d'exercices ciblés pour les pieds et d'orthèses plantaires pendant 12 semaines était plus efficace que les exercices uniquement destinés aux genoux chez les personnes souffrant de douleur fémoro-patellaire du genou. La raison exacte pour laquelle les exercices spécifiques au pied et les orthèses plantaires réduisent la douleur chez les individus est actuellement inconnue, mais on suppose que les orthèses plantaires peuvent avoir un effet en modifiant la biomécanique du pied et donc la cinématique du membre inférieur dans son ensemble.

Les chaussures de stabilité

Dans une autre étude, ils ont montré qu'une chaussure de stabilité entraînait une réduction de la rotation interne maximale du genou pendant la phase de position du jogging, soit plus que toute autre chose. Bien qu'ils n'aient pas comparé l'utilisation d'une chaussure de stabilité et d'une orthèse (seulement une chaussure neutre et une semelle orthopédique), le bon type de chaussures de course pourrait à lui seul aider à améliorer la biomécanique des membres inférieurs et, par conséquent, réduire la surcharge exercée sur les genoux.

stabilité
Chaussure Sport

En somme, votre biomécanique du pied et vos chaussures de course sont des facteurs importants à prendre en considération lorsque votre physiothérapeute ou votre podiatre vous évalue pour déterminer si l'amélioration de celles-ci fera partie ou non de votre plan de traitement global. Cela garantira de meilleurs résultats, un retour plus rapide à la pratique de la course à pied et une diminution des risques de récidive d'une blessure au genou ou au membre inférieur. Un programme de renforcement des pieds et chevilles devrait aussi être mis en place pour aider le contrôle moteur du membre inférieur, surtout dans un cas de syndrome fémoro-patellaire.

Sources scientifiques :

  • Hutchison, L., Scharfbillig, R., Uden, H., & Bishop, C. (2015). The effect of footwear and foot orthoses on transverse plane knee motion during running – A pilot study. Journal of Science and Medicine in Sport, 18(6), 748-752. doi:10.1016/j.jsams.2014.11.007
  • Mølgaard, C. M., Rathleff, M. S., Andreasen, J., Christensen, M., Lundbye-Christensen, S., Simonsen, O., & Kaalund, S. (2017). Foot exercises and foot orthoses are more effective than knee focused exercises in individuals with patellofemoral pain. Journal of Science and Medicine in Sport. doi:10.1016/j.jsams.2017.05.019

Cet article vous est utile? Il pourrait l'être pour d'autres! Partagez-le en cliquant ici pour aider des gens qui, comme vous, veulent faire le premier pas vers la guérison.

antonin

Dr. Antonin Bérubé, votre podiatre
Diplômé du programme de doctorat en médecine podiatrique (DPM) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est professionnel de pathologies du pied et la de cheville. Sa passion pour la biomécanique et les douleurs musculo-squelettiques l’amène à traiter chaque patient comme un athlète, de façon à le remettre sur pied le plus rapidement possible et à prévenir de futures blessures.