Oignon / Arthrose - Gros orteil

EN SUIS-JE ATTEINT?

  • Bosse proéminente visible au niveau de l’avant-pied qui donne l’impression que le pied est plus large.
  • Douleur, raideur ou inflammation au niveau médial de l’articulation du gros orteil (vers l’intérieur du pied).
  • Les souliers rigides, étroits ou à talons hauts causent de la friction et amplifient la douleur.
  • Le mouvement de l’articulation, marcher pieds nus ou faire de longues marches amplifient la douleur.
  • Un évènement déclencheur (ex. : porter une botte de ski, un patin, un nouveau soulier étroit) a fait grossir et rougir soudainement la bosse. Il se peut que vous ayez développé une bursite (sac de fluide inflammatoire) par-dessus la proéminence osseuse secondaire à la friction.
  • L’oignon peut être associé à de la douleur sous votre avant-pied et à la présence de déformations au niveau des autres orteils (orteils marteaux).

QU'EST-CE QUE C'EST AU JUSTE?

L’oignon, appelé l’hallux abducto-valgus, est une déviation de deux os : un déplacement de l’os long, le premier métatarse, vers l’autre pied et de l’hallux (gros orteil) vers le deuxième orteil. Ces deux déviations opposées sont responsables de la déviation visible. Cette condition se développe progressivement et peut éventuellement mener à de l’arthrose.
L’hérédité en est la cause la plus fréquente. L’arthrite, de mauvaises chaussures ou le port régulier de souliers trop étroits déformant le pied en sont aussi des causes. La fonction biomécanique du pied (ex. : une hypermobilité) contribue également à son développement.
Il est pertinent de prendre en charge ces différents aspects lors du traitement. Ces derniers peuvent estomper les douleurs et l’inflammation, mais le processus dégénératif tend à progresser et est irréversible. Il est donc important de prévenir, lorsque possible, cette pathologie.
oignon

TRAITEMENTS À LA MAISON

La prévention à l’aide d’une chaussure de forme et de taille adéquates à l’anatomie du pied est la clé :
- Évitez les talons hauts.

- Si la friction cause de la douleur, des coussinets protecteurs sur les endroits endoloris ou des écarteurs afin de séparer les orteils peuvent soulager.

- Dans les cas de déformations plus sévères, optez pour des altérations de chaussures par un cordonnier de type « ball and ring » ou des tissus souples à l’avant de la chaussure.

- Si le mouvement cause de la douleur, des souliers à semelle rigide peuvent limiter ces douleurs.

- Procurez-vous des chaussures pour lesquelles vous pouvez sélectionner la largeur. Ce type de choix de chaussures se retrouve davantage dans les boutiques de chaussures spécialisées.

- Optez pour des souliers avec une mèche (partie supérieure du soulier) plus souple. Ceci diminuera les inconforts liés au frottement avec la peau qui cause la rougeur.

- Dans le cas d’inflammation aiguë soudaine, la prise anti-inflammatoires et l’application de glace peuvent soulager les symptômes, mais ne constituent pas un traitement à long terme.

TRAITEMENTS POSSIBLES PAR VOTRE PODIATRE

- Examen biomécanique complet permettant d’identifier la cause de la déformation.

- Une radiographie permet d’évaluer le stade de déviation de l’hallux abducto-valgus.

- Prescription d’orthèses plantaires sur mesure traitant la fonction du pied au besoin et diminuant la pression sur le gros orteil.

- Infiltration de cortisone ou de liquide de remplacement articulaire, lorsqu’indiqué.

- Lorsque tous les traitements conservateurs ont échoué, la chirurgie osseuse est le traitement de choix en dernier recours.

Pieds

Faites votre premiers pas vers la guérison.

Antonin Bérubé

Dr. Antonin Bérubé, votre podiatre

Diplômé du programme de doctorat en médecine podiatrique (DPM) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il est professionnel de pathologies du pied et la de cheville. Sa passion pour la biomécanique et les douleurs musculo-squelettiques l’amène à traiter chaque patient comme un athlète, de façon à le remettre sur pied le plus rapidement possible et à prévenir de futures blessures.

Dr. Dominic Chicoine, votre podiatre

Dominic Chicoine est diplômé au Doctorat en Médecine Podiatrique à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Passionné par la biomécanique, il poursuit ses études à la maîtrise à l’Université Laval sur les pathologies musculo-squelettiques du pied et de la cheville qu’il terminera en septembre 2019.

Dominic Chicoine